Accueil > Actualité > Saison Rallyes 2009 > Ultimate Rallye.

Ultimate Rallye.

Reprise des émissions après une interruption indépendante de notre volonté.

DE LA DURETE DE LA COURSE.

Bonjour,

Je vous avais abandonnés jeudi dernier pour courir en direction du Puy en Velay.

Arrivée vers 14 heures dans la cité des lentilles et de la verveine, Maxence m’apprend que les contrôles démarrent à 17 heures et non 14 !!!!! Nous avions le temps de manger !!!!!!! Petit bug, mais normal, c’est une première, et organiser un événement de cette taille est un colosse de logistique. Le soleil est de la partie, nous avons le temps de flâner en ville entre les contrôles (17h), premiers au parc fermé, et le départ (0h26). L’atmosphère s’alourdit, après quelques bières bienvenues, nous partons faire le plein des bidons de ravitaillement. A la station service, des éclairs apparaissent. une agricultrice rencontrée a la pompe nous assure que ce ne sont que des ’éclairs de chaleur’ et qu’il ne pleuvra pas. Je pense que son foin est perdu !!!!!! A 11h45, le commissaire appelle les pilotes au briefing, sa voix doit porter, car le nuage crève. Un orage incessant, jusqu’à 2h30 !!!!! Les pilotes prennent le départ sous un authentique déluge, il y a plusieurs centimètres d’eau au sol, on ne voit pas a 15 mètres, c’est abominable.

JPEG - 57.7 ko

La première boucle fait dans les 300 kilomètres de petites routes et de chemins ! Je suis inquiet, que peux faire un mécano pour aider le pilote face a des éléments aussi déchaînés ? Le ravitaillement est prévu vers 4 heures. A cette heure la arrivent les deux premières motos. Les pilotes nous déclarent immédiatement s’être perdus dans le tempête et avoir coupé au plus court pour rentrer au parc. Une heure tendue passe et Maxence arrive, décontracté, presque rigolard et nous assure que ’ça c’est du rallye’ ! Il est suivi par tout un troupeau de’ gars du 43 qui se sont perdus et on flairé la bonne affaire en le suivant. Sandrine et Gérard partent immédiatement pour Marcillat en Combrailles et je patiente en compagnie de Alain Delorme, du VCF, qui attend Davy Gambino sur la VOXAN VX10 dont c’est la première sortie en France. A 6 heures, je pars quand même pour rejoindre mon pilote, d’autant que je dois me dérouter pour prendre a l’atelier un ballast d’éclairage qui a grillé et le guidon de rechange oublié dans le départ rapide. Davy arrivera a 6h33 après avoir vécu l’enfer avec le dérouleur de road book qui est tombé en panne au bout de 15 kilomètres.

A Marcillat, nous sommes installés dans un grand pré. Je gare le camion, et nous attaquons l’assistance de Max qui est arrivé. Les nouvelles sont parfaites. Alors que des solides du championnat de France des rallyes ont prit jusqu’à une heure de retard, Max écope seulement de 13 minutes de pénalité. On frise l’exploit !

JPEG - 58.7 ko

Départ de la boucle de 250 kilomètres. Nous sommes inquiets, Max est parti un peu pâle et ’absent’. Il nous dira ensuite avoir eu a ce moment un gros coup de fatigue. Je vous livre sa méthode pour cela : ’Je suis parti fatigué, mais la route a été vite sèche, alors j’ai ouvert en grand, et le coup de pompe est passé !!’. C’est sans garantie de ma part !!

Ca marche quand même, avec des temps en spéciales autour de la neuvième place, et aucune pénalité sur le routier de jour. Nous mangeons un peu, et j’essaye de récupérer un peu de sommeil dans le camion.

Jivarette me réveille vers 17h30. Max vient d’appeler, il est a la spéciale de Marcillat, au circuit de Kart. La moto a rejeté son eau par le trop plein de radiateur !!!!!!! Nous partons en Vito pour le circuit. Max m’explique que cela a commencé en arrivant a La Châtre pour la première spéciale sur circuit. Il a été obligé de remettre de l’eau, au moins deux litres, pour repartir. Le ventilateur s’est enclenché en roulant, et il a fait 120 kilomètres comme cela ! Nous lui passons une bouteille pour refaire le plein. Départ de la spéciale, Maxence roule avec sa sûreté habituelle et fait un bon temps. Mais la moto ressort du circuit avec tous les voyants allumés et un panache de vapeur ! Nous remettons de l’eau, celle se vaporise en arrivant dans le moteur, la ça a chauffé !

Retour a la tente, nous avons 1h30 d’assistance ; Démontage du calorstat, remise en eau et démarrage. Le moteur met immédiatement le circuit en pression, c’est un vrai geyser !!!!!! Le verdict est net : joint de culasse explosé !

C’est une énorme déception, les larmes me viennent aux yeux ! Maxence faisait une course qui pouvait nous amener sur le podium. Nous étions a ce moment a la 13ème place au général, hors pénalités. Mais de nombreux pilotes devant lui avaient des pénalités bien plus importantes que lui, et les secondes grapillées en spéciales ne pouvaient combler les minutes prisent sur le routier ! Et nous savons ses qualités dans les épreuves de nuit.

C’était vraiment ’sa’ course. Et abandonner sur bris mécanique est tellement injuste !!!

Malgré cette profonde déception, nous faisons un mini débriefing. Il y a également eu de nombreux points positifs qu’il faut souligner. La course n’est pas qu’un résultat.

Tout d’abord, la facilité de comportement de la VOXAN a permis de négocier bien des situations délicates, ou d’autres machines plus ’pointues’ auraient posé problème. Entre autres, il y avait plusieurs kilomètres de chemin dans la première partie, et même un gué dans la deuxième. Le global de la machine, mais aussi le travail de mise au point fait a l’usine mercredi dernier, en font une moto très exploitable, même en conditions extrêmes.

JPEG - 60.8 ko

Les pneus AVON VP2 SUPERSPORT nous ont épatés. Dans ’l’oeil du cyclone’ du début de course, le comportement a été superbe de sûreté, permettant de se concentrer sur le road book, sans crainte de dérobades vicieuses sur un terrain frisant pourtant la patinoire.

Et les chronos en spéciales, y compris sur circuit, parlent d’eux même. On est pas loin d’un pneu racing ! Mais qui permettrai aussi d’aller faire ses commissions en toute sécurité. Vraiment formidable !!!!!!!!

Nous commençons a serrer de près le réglage définitif de l’amortisseur FOURNALES. Encore un ou deux ajustements, et nous pourrons proposer un produit très au point et performant. Les passionnés de Toulouse font un travail formidable !

Et nous avons inauguré ce week end la moto française en direct !!!!!! Les interviews en live de VADIMOF ont donné un autre relief a la restitution des événements. Les nombreux passionnés suivant les aventures du ’petit village gaulois’ de la moto ont pu recevoir en direct les péripéties de l’épreuve. Du grand art !!

Voilà, vous savez tout. Un grand moment de course, malheureusement interrompu. Il est rageant de passer aussi près d’un beau résultat, mais c’est aussi cela, la course !!!

Rendez vous au rallyes des Volcans, les 29 et 30 Août. Nous serons sur ’nos terres’ pour le dernier rallye de la saison. Celui ci s’annonce plus dur que d’habitude en championnat. Tant mieux pour nous !

Je vous donnerai des nouvelles des réparations et évolutions de la Black Magic de Auvergne Motos Classiques dans les semaines précédant la course.

A bientôt donc,

Daniel.

JPEG - 68.7 ko